Des experts se réunissent pour créer un réseau de recherche dans le but de mieux protéger les consommateurs

Lundi 22 octobre 2012, par Gredicc // Actualités

Toronto (ONTARIO), le 22 octobre 2012 – La protection des consommateurs était au cœur des discussions d’un récent atelier organisé par l’Université Waterloo et l’Université du Québec à Montréal dans le cadre duquel des universitaires de divers domaines, comme le droit, l’économie, la technologie, l’agriculture et le marketing ont mis à contribution leur expertise.

Le 30 septembre dernier, plus de 30 distingués universitaires provenant de partout au Canada se sont réunis avec des experts du milieu des affaires, du secteur public et d’organismes de protection des consommateurs pour discuter du besoin de créer des réseaux plus efficaces et d’assurer une collaboration plus étroite. Ils s’entendaient pour dire que les activités de recherche multidisciplinaire semblent prometteuses et pourraient permettre de comprendre les incitatifs sociaux, économiques et psychologiques qui influencent le comportement des consommateurs. De plus, une meilleure compréhension de ces facteurs permettrait aux décideurs de mettre au point des outils efficaces pour informer, mobiliser et protéger les consommateurs canadiens.

Selon le professeur Robert Kerton : « Le Canada est riche en chercheurs de talent qui œuvrent dans des domaines susceptibles d’avoir une influence positive sur les politiques publiques liées à la consommation ». M. Kerton est l’ancien doyen de la faculté des arts de l’Université Waterloo et ancien président de la American Council on Consumer Interests. Il était également co-organisateur de l’événement. « La démarche que nous avons entreprise pour créer un réseau au sein duquel des experts et des décideurs peuvent mettre en commun leurs efforts et leur expertise représente un grand pas vers une plus grande protection des consommateurs dans les domaines de la sécurité des produits, de la prévention des fraudes et de la salubrité alimentaire. Il ne fait aucun doute que cette recherche pourrait contribuer à la réussite d’entreprises au Canada et à l’étranger. »

La conférence a reçu de l’aide financière du Conseil de recherches en sciences humaines du Canada (subvention Connexion), ainsi que le soutien d’Industrie Canada. La conférence a été organisée conjointement par l’Université de Waterloo et par le Groupe de recherche en droit international et comparé de la consommation (GREDICC) de l’Université du Québec à Montréal (UQAM).

« Les chercheurs qui se penchent sur les intérêts des consommateurs fournissent d’une part, l’ensemble des renseignements dont les décideurs ont besoin pour veiller à ce que nos lois protègent les consommateurs et d’autre part, les mesures d’encouragement nécessaires pour inciter les entreprises à faire preuve d’innovation et à soutenir la concurrence », a indiqué le professeur Thierry Bourgoignie du GREDICC et ancien président de l’International Association of Consumer Law.

Les participants ont reconnu la valeur potentielle de l’amélioration d’un réseau axé sur les recherches sur les intérêts des consommateurs, soulignant qu’une meilleure collaboration serait bénéfique non seulement pour les consommateurs canadiens mais aussi pour l’ensemble des chercheurs. On s’affaire à poser les premiers jalons d’un réseau de recherche aujourd’hui, et de nombreuses mesures prometteuses seront envisagées dans les prochains mois.