Modes de production et de consommation durables

Dimanche 28 septembre 2008, par Gredicc // Recherches en cours



En vertu du principe d’intégration, les autorités chargées de l’élaboration de la politique de protection du consommateur se doivent d’intégrer les éléments pertinents relevant de politiques voisines. L’émergence, encore récente, des concepts de consommation « durable » et de consommation « responsable », constitue l’illustration la plus claire de cette interaction. La consommation « durable » oblige à intégrer les contraintes environnementales dans les modes de production et de consommation, tandis que la consommation « responsable » encourage à la prise en compte de normes éthiques dans les comportements du consommateur. Le rapprochement entre la politique de protection de l’environnement et la politique de protection du consommateur est porteur d’un potentiel extrêmement important. Favorisant un discours critique de la société de consommation, et non captif de celle-ci, il oblige à faire prévaloir les valeurs à long terme, telles que la qualité de l’environnement, le développement durable ou le bien-être animal, sur les intérêts quantitatifs immédiats, tels que l’accroissement de l’offre et l’avantage d’un prix moindre. Le libre choix du consommateur n’est plus érigé en principe incontournable, dès lors que le souci de l’environnement exige, en certaines matières, d’y déroger. L’interpellation est fondamentale et oblige à porter un regard nouveau sur les fondements, les objectifs et les instruments du droit de la consommation.

Activités liées

  • Les instruments juridiques de la politique de consommation durable. Chercheuse : Claire Lebeke
  • L’encadrement normatif des allégations environnementales au Québec. Chercheuse : Claire Lebeke